Il y a 221 ans : le massacre des Lucs-sur-Boulogne

Alors qu'en 2015, on s'émeut - à juste titre - des massacres de populations en Afrique, au Moyen-Orient ou en Asie, il peut être utile de rappeler que ce n'est pas une invention de notre siècle que de perpétrer un génocide.

En 1794, le 28 février, durant les Guerres de Vendée, les Colonnes Infernales dépêchées par la Convention née de la Révolution Française, rentrent dans les Lucs-sur-Boulogne et massacrent femmes, enfants, vieillards, bien incapables de se défendre et qui avaient tenté de se réfugier dans l'église. Tout le monde ne peut y entrer. Les soldats massacrent à la baïonnette ceux qui sont à l'extérieur puis mettent le feu à l'église afin de brûler vivants ses occupants.

A cette époque, on ne parlait pas encore de génocide, le mot n'ayant été inventé qu'en 1944 par un polono-américain pour décrire les crimes nazis. Mais en 1794, Gracchus Babeuf parle dans ses écrits de populicide au sujet des Guerres de Vendée. Et ce massacre des Lucs était l'un des nombreux épisodes de la répression visant à exterminer les "brigands de la Vendée", selon la volonté écrite et attestée des membres de la Convention, dont Robespierre, si cher au coeur de certains aujourd'hui. Des ordres auquels se sont soumis sans état d'âme les troupes républicaines fidèles à la Révolution.

On dénombrera, selon le curé Barbedette, 564 morts dans l'église et les villages environnants. Alexandre Soljenytsine, le dissident russe, lors de l'inauguration du 25 septembre 1993, n'hésitera pas à faire un parallèle entre la Terreur Révollutionnaire française et celle de la Révolution Russe du XXe siècle. Certains diront que le terrorisme est un mal protéiforme et que la Terreur de 1792-94 en France a sans doute inspiré depuis 200 ans nombre de tyrans de par le monde. Il est peu probable que ce rapprochement sémantique soit du goût des plus jacobins de nos dirigeants.

Ces guerres auront fait de 150.000 à 300.000 morts selon les auteurs.

Retrouvez ici l'excellente émission "l'Ombre d'un Doute" que Franck Ferrand avait consacré aux Guerres de Vendée en 2012.

Logo Oceane 2015 250Une info ? Une annonce ?
Un événement ?
Faites-nous en part :
098.456.0044 ou 06.29.56.38.17
boss@futurimedia.fr