Plus de crèche au Conseil Général ?


Les Femens en action, sur la Grand Place de Bruxelles, le 2 décembre 2014

La tradition aura survécu un siècle à la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat.

Mais voilà, alors que les tensions semblaient apaisées avec une Eglise désormais tenue à l'écart du pouvoir temporel, les libres-penseurs vendéens ont entrepris, avec succès, "d'avoir la peau" de la crèche traditionnellement érigée dans l'accueil de l'Hôtel du Département, symbole sans doute d'une présence encore trop religieuse dans une république laïque.

Certes, ils l'ont fait en toute légalité et donc bien moins fort que leurs "copines" des Femens qui ont vandalisé ce jour une crèche à Bruxelles (photo ci-dessus), mais cela risque tout de même de faire râler dans un département qui a subit, entre autres, les colonnes infernales.

Ils ont pour celà exercé un recours devant le Tribunal Administratif qui n'a pu que dire que cette décoration de circonstance ne respectait pas la séparation de l'Eglise et de l'Etat. Les libres-penseurs affirment que la crèche est une atteinte à l'égalité des droits. Il faut donc démonter.

Le Conseil Général lui en appelle à la tradition qui transcende le religieux. Et fait appel de la décision.

Entre la dinde et la bûche, il semble que les libres-penseurs aient décidé cette année de "bouffer" aussi "du curé". C'est un peu dans l'air du temps, mais le mets, délicat, risque fort d'avoir du mal à être digéré par nombre de vendéens - et pas que des croyants - et de provoquer quelques vents...

Horaires marées


Ports:

Logo Oceane 2015 250Une info ? Une annonce ?
Un événement ?
Faites-nous en part :
098.456.0044 ou 06.29.56.38.17
boss@futurimedia.fr